BIENVENUE

2014 Belle Ile en trail

Samedi 20 septembre "à" Palais,comme le disent les îliens, avait lieu Belle Île en trail. Au programme, différents formats d'épreuves, de la rando à la course découverte en passant par les épreuves 15, 45 et 83km.

   

Belle ile course

   

 A 7h, les "ultras" du 83 sont partis à la frontale entourés de feux de Bengale. Guillaume, du club de triathlon des Sables apprécie le moment. On le retrouvera en fin de journée, fier d'avoir bouclé le tour de l’île, bien qu'épuisé.

   Quant à moi, grasse matinée ! Le départ du 45km est donné à 10h, sous quelques timides gouttes de pluie. Le parcours commence directement par un raidillon, le ton est donné, on va bien voir si la préparation physique est efficace. Le tracé est très simple, mais tellement beau. On suit le littoral, on  monte et on descend au milieu de la lande, on découvre des vallons creusés par la mer et le temps. Saisissant. Attention toutefois où on pose les orteils, le terrain est assez technique par endroits. Premier ravitaillement à Locmaria, au bout de 18km, la chaleur a remplacé la pluie, la réserve d'1.5L parait un peu légère pour tenir les 21 km suivants, jusqu'à Bangor. Nos fidèles accompagnatrices se sont pas dupes, elles nous retrouveront tout au long du parcours pour nous encourager, un fil rouge essentiel pour la suite de la course. S'en suit une longue interrogation sur la capacité à gérer la réserve d'eau sur la durée. Passé les 30km, il ne reste que 0.5L, insuffisant pour rallier le prochain ravito, le moral n'est pas très bon... 

J'en profite alors pour lever le pied, profiter du paysage (toujours aussi beau) et rassembler forces et concentration. La course continue. Alors que le rationnement devient difficile, au tour d'un hameau, Des îliens ont improvisé un point d'eau devant chez eux, pour le plus grand bonheur des coureurs. 

Belle ile ligne d arrivee La poche d'eau rechargée, les voyants passent au vert. Le temps de rattraper un copain pris de maux de ventre et de l'encourager à poursuivre la route, nous voilà à Bangor, 2ème et dernier ravitaillement. Le reste du parcours est moins intéressant, on coupe l'ile vers Palais, au milieu des champs, avant d'arriver dans les fortifications  puis de descendre vers la ligne d'arrivée.

Les 2 heures suivant le franchissement de la ligne, les jambes n'étant que douleur, j'en profite pour faire le point  "à chaud". 45km en 5h25, avec 1000m de dénivelé annoncé, c'est une première pour moi. La mécanique a tenu le coup, le travail de préparation accompli   tout l'été a porté ses fruits. Que du bonheur.Belle Ile porte décidément bien son nom, elle offre une multitude de paysages et de couleurs magnifiques. Courir sur ses sentiers a été une expérience unique et très enrichissante. Un très beau souvenir de course.

  François.